Anglais

?Le saviez-vous ?

Une fois adultes, environ 85% des sujets sont droitiers manuels, 10 à 12% gauchers, 3 à 5% ambidextres.

La main

La latéralisation de la main apparaît tôt avec une prédominance à droite et atteint un palier important au moment de l’apprentissage de l’écriture. Si, en effet, la scolarisation ne « contrarie » plus les gauchers en les obligeant à écrire de la main droite, elle peut rendre néanmoins droitiers tous ceux qui hésitent encore entre l’une et l’autre main.

La main est fortement latéralisée quand on se sert de la même main pour toutes les tâches (écrire, lancer , attraper, etc.), « mal » latéralisée quand on se sert de l’une ou l’autre main selon la tâche.

Grâce à l’apprentissage et à la maturation physiologique, l’habileté et l’efficience de la main dominante s’améliorent. Mais cela ne veut pas dire que la main non dominante soit tout le temps maladroite. Elle peut quand elle est sollicitée pour un geste précis comme par exemple le lancer de balle au service améliorer sa prestation grâce à un entraînement spécifique.

La main que nous prenons en compte dans cette étude est celle qui tient la raquette.

Nous l’appellerons main conductrice.

Pour les coups à deux mains,
la main qui est prise en compte
est celle qui est située
en bas du manche