Anglais

?Le saviez-vous ?

C’est la jambe droite pour près de 80% des sujets d’une population normale, la gauche pour environ 20% d’entre eux, quelques uns seulement sont ambivalents.

La jambe dynamique

Reprenant la terminologie de M. Chanon, nous nous intéresserons à la jambe « dynamique », celle qui se lève en premier dans le saut à ciseaux. Il ne faut pas la confondre avec la jambe « libre » qui se lève en premier dans le saut en longueur, car ce n’est pas nécessairement la même.

Au tennis nous avons observé que cette jambe dynamique joue un rôle non négligeable dans certains coups comme le revers et le service.

LA LATÉRALITÉ MAIN/JAMBE DYNAMIQUE HOMOGÈNE

La jambe dynamique de même latéralité que la main

main Droite / jambe Droite
ou main Gauche / jambe Gauche

revers à deux mains
Très favorable au revers à deux mains.

La jambe avant, en revers, est la plupart du temps très sollicitée, surtout dans le revers à deux mains dont l’amplitude gestuelle est plus réduite que dans le revers à une main.

Elle est d’autant plus efficace et contribue d’autant plus à donner à ce coup puissance et précision qu’elle se trouve être « la jambe dynamique ».

La latéralité main / jambe dynamique croisée

Jambe dynamique de latéralité opposée à la main

main Droite / jambe Gauche
ou main Gauche / jambe Droite

service
Très favorable au service.

Il y a une forte liaison entre une jambe « dynamique » de latéralité opposée à la main (jambe avant au service) et le service fort.

Ce qui ne surprend pas étant donné le rôle au service de l’axe avant (bras, hanche, jambe et pied) dans l’exécution de ce coup.