Anglais
Découvrez l'influence de la latéralité au tennis
On est droitier ou gaucher manuel. Mais la latéralité ne concerne pas que la main. Elle concerne aussi d’autres parties du corps comme l’œil, le bassin, la jambe, le pied, etc.
Une enquête faite en 1997 sur 665 joueurs et joueuses de niveau moyen, confirmé et très confirmé a montré l’influence de la latéralisation de certains segments dans l’élaboration et l’efficacité du geste tennistique : parmi toutes les raisons qui expliquent les points forts et les points faibles d’un joueur ou d’une joueuse, il y a sa latéralité.

Bien gérée, votre latéralité peut vous donner des coups forts.

Mal gérée, votre latéralité peut vous donner des coups faibles.

En savoir plus sur la latéralité et le tennis

Le pied

La latéralité du pied a de l’importance dans la prise d’appui et le transfert du poids du corps vers l’avant. En tenir compte permet, si nécessaire, de renforcer le pied non latéralisé qui, comme la main, bénéficie de l’influence d’un apprentissage spécifique pour développer des coups plus performants.

La jambe

La jambe « dynamique », c’est-à-dire celle qui se lève en premier dans le saut à ciseaux, joue un rôle non négligeable dans certains coups comme le revers et le service.

Le bassin

Étant donné le rôle important du bassin au tennis, notamment de ses mouvements de rotation, il est utile de connaître sa latéralité et de découvrir de quel côté il se tourne le plus facilement. Ce paramètre se révèlera très pertinent pour l’analyse de vos gestes, surtout s’il est associé à la latéralité de votre main et à celle de votre oeil directeur.

L'oeil

On ne vise pas indifféremment avec son œil droit ou avec son œil gauche, mais on vise avec le même œil, droit ou gauche. La latéralité de l’œil est un paramètre particulièrement intéressant à prendre en compte. Associée à la latéralité de la main, elle peut dans certains cas représenter un avantage naturel, un coup droit ou un smash forts par exemple. Mais elle peut aussi être difficile à gérer et donner alors des coups faibles, comme en coup droit ou au service. D’où l’intérêt de savoir quelle est votre latéralité oculaire pour pouvoir bien la négocier.

La main

Celle qui est prise en compte dans notre étude est la main qui tient la raquette, et que nous appelons main conductrice. L’association de la latéralité de la main avec celle de l’œil ou du bassin par exemple vous donne de précieuses indications pour mieux valoriser vos points forts et corriger vos points faibles.
Survolez le joueur pour mieux découvrir la latéralité